Babel, after the war - création

 

« … Ce fut le projet de construction le plus grandiose de tous les temps, qui lui valut pour ça l’échec le plus fécond. Voici qu’avec la multiplication des langues se multiplient les horizons. »   Erri de Luca

Cette œuvre lyrique – opéra ou théâtre musical repensé - s’inspire de l’histoire de la Tour de Babel, l’effondrement de toute communication entre les êtres et la quête éternelle d’une entente et d’une nouvelle écoute sur le monde.

L’idée portée par Victoria Harmandjieva et Roland Hayrabedian s’appuie sur la problématique de la communication. Quelle est cette tour sans fin ? Quelles sont les contraintes des nouveaux médias, forums, meetings, conférences, plate-formes ? Quelles sont leurs avancées pour l’humanité ? Comment gère-t-on les distances géographiques et les différences ethniques dans le contexte de la disparité linguistique?

Deux, parmi les plus grands auteurs de nos patrimoines littéraire et musical, viennent d’écrire et ainsi « construire » cette œuvre : le compositeur suisse Xavier Dayer et l’écrivain d’origine argentine Alberto Manguel. En remettant le sujet de Babel dans un contexte actuel, ils proposent un regard frais, mais acéré sur l’état de notre société, sur les néfastes conséquences de la guerre et sur les raisons multiples de l’exil moderne.

Ce théâtre musical s’apparente à un procès dans un tribunal international. La profusion des protagonistes - inculpés multinationaux, policiers, traducteurs, interprètes, juges et jurés - usant de langues différentes engendrent des situations de quiproquos, graves ou absurdes qui constituent la trame dramaturgique et l’écriture musicale de la pièce. Ce procès se déroule autour de 4 prisonniers – 4 exilés emblématiques : Ulysse, le Juif Errant, le Palestinien déplacé et l’Inuit dépouillé.

Il s’agit ici d’une création mettant en œuvre musique, théâtre, 7 langues, mais aussi les nouveaux médias. Des tablettes graphiques et des machines à sténographie accueillent les écritures, les traductions, la langue visuelle, transmis en temps réel sur des écrans, permettant aux spectateurs de voir et de comprendre les divers malentendus.

Babel after the war est un spectacle exaltant décliné en plusieurs « textures ».

 

CO-PRODUCTION 
Le Théâtre de Vevey,
AlterEgo Vevey et Musicatreize Marseille et la compagnie « Le Troisième spectacle » Monthey.

 

ALTEREGO bénéficie des SOUTIENS DE :
Pro Helvetia pour l’écriture musicale et pour la création, la Ville de Vevey, Fondation Leenaards, Loterie Romande, Fondation Nestlé pour l’Art, Ernst Göhner Stiftung, Migros pour-cent culturel, Conservatoire Vevey Montreux Riviera


CRÉATION pour 8 chanteurs/comédiens, 4 musiciens/comédiens, 2 sténographes-comédiennes et nouveaux médias

 

MUSIQUE Xavier Dayer 

TEXTE Alberto Manguel 

DIRECTION MUSICALE Roland Hayrabedian 

METTEUR EN SCENE Lorenzo Malaguerra

SCENOGRAPHIE ET COSTUMES

Jean Lambert-Wild et Justine Chappex

CREATION LUMIERES Romain Cottier 

DESIGN GRAPHIQUE / MEDIA INTERACTION DESIGN Yanis Carnal et Maxime Gianinetti

DIRECTION ARTISTIQUE Victoria Harmandjieva

DIRECTION ADMINISTRATIVE Thierry Tordjman

 

Babel After the war création

Jeudi 15 et vendredi 16 mai à 20 H

Théâtre de Vevey SUISSE