Dionysos, le vin, le sang 2010

Pour douze voix mixtes et dispositif électroacoustique
Commande d’Etat et du GMEM

35’


Dionysos, le vin, le sang est la première partie d’un projet d’oratorio inspiré des différents visages de Dionysos dans les rêveries philosophico-poétiques anciennes et contemporaines. Il s’agit précisément d’un cycle de mélodies sur la poésie bachique, la poésie du vin et de l’ivresse.
Chanter le vin, c’est chanter l’envie, le plaisir, la jouissance mais aussi le comique et le tragique, la sagesse et l’excès, la vie et la mort...
Les différents extraits poétiques choisis (Anacréon, Eschyle, Euripide, Li Tai Pô, Omar Kayyâm, Molière) sont inspirés de ces oppositions et proposent un voyage, un parcours entre joie modérée et folie furieuse.
Progressivement la musique basculera dans l’univers des Bacchantes d’Euripide, la tragédie qui s’interroge à travers une poésie dionysiaque de l’extrême sur la démence collective, sur la cruauté du sacré, sur le rejet de l’Autre. La musique de ce cycle explore deux sources d’inspiration. La première est le chant traditionnel méditerranéen et ses différentes voix dans la musique profane ou sacrée. La seconde est le timbre vocal et ses transformations.
La voix ivre, désincarnée, en transe, la voix fragilisée, la voix tendre, le souffle et la respiration, toutes ces transformations interprétées ou obtenues par le traitement numérique, tenteront de créer un climat de fête étrange, une traduction musicale et personnelle de toute cette diversité expressive de la poésie de Dionysos.

Composée / écrite par

Extraits sonores

  • Dionysos, le vin, le sang