Biscuit en faïence d'un homme musclé assis sur des haltères

LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.

Œuvres du cycle

En 2024

héroïque fantaisie (Benjamin Dupé)
9 février à 20h

L’Hydre de Lerne (Philippe Schoeller)
13 mars à 20h au Pôle Chabran (Draguignan)
14 mars à 20h

En 2023

Il Toro di Creta Ivan Fedele
Birds Édith Canat de Chizy
Il giardino delle mele d’oro  Gianvincenzo Cresta
Hercule, dernier acte de Zad Moultaka

Les Douze travaux d’Hercule ont inspiré bon nombre d’artistes. Écrivains, peintres, sculpteurs, cinéastes ou compositeurs, en s’emparant de ce sujet, ont permis à Hercule de devenir un héros intemporel. Ce mythe, c’est nos rêves d’enfants, c’est l’inébranlable héros fantasmé et magnifié, c’est l’histoire de l’homme capable d’affronter tous les dangers, capable de résoudre tous les problèmes. L’homme providentiel que toutes les sociétés invoquent secrètement. Hier comme aujourd’hui.

Ce nouveau cycle initié par Musicatreize fait appel à plusieurs compositeurs, et utilise différentes formes. À chacun des travaux d’Héraclès, une œuvre originale pour 12 voix pouvant être accompagnées d’un instrument. Ce cycle évoque les travaux d’Hercule (Héraclès) tels que la mythologie grecque les relate, mais aussi amplifie le propos en démontrant que ces travaux infligés à un homme exceptionnel font écho aux tâches immenses qui sont à mettre en œuvre en ce début de XXIe siècle pour sauver notre planète. Il est facile d’imaginer ce que signifierait aujourd’hui « Nettoyer les écuries d’Augias » ou encore « Faire fuir les oiseaux du lac de Stymphale ».

Il y a donc douze pièces dont la création s’échelonne jusqu’en 2027, pour douze compositeurs, libres du choix de leurs textes, libres d’inventer le présent ou le devenir d’Hercule, de suggérer par la musique ou la poésie le sentiment social, politique, philosophique ou écologique d’un mythe qui aujourd’hui encore résonne fort dans la conscience collective.

En 2023, trois des Travaux d’Hercule ont été créés : Birds d’Édith Canat de Chizy, Il giardino delle mele d’oro de Gianvincenzo Cresta, Il toro di Creta d’Ivan Fedele. Toutes ces œuvres sont accompagnées par un violon virtuose. C’est le piano qui devient l’interlocuteur des voix pour la pièce de Philippe Schoeller Hercule, l’Hydre de Lerne, œuvre créée en 2024.

En 2025, Alexandros Markéas, Zad Moultaka et Farnaz Modarresifar vont compléter un cycle qui sera complétement achevé en 2027.

Parallèlement des œuvres satellites sur le même sujet mais dont le propos est amplifié par le choix de formes différentes voient le jour. L’opéra de chambre Hercule, dernier acte de Zad Moultaka pour 6 chanteurs, dispositif électronique et vidéo fait apparaître Hercule en héros fatigué, désabusé, remettant aux hommes la charge de ce qu’il reste à faire. Cette œuvre mise en scène, créée en 2023 au Festival Berlioz, est au répertoire de Musicatreize, au même titre que le cycle proprement dit. Au répertoire également Héroïque Fantaisie de Benjamin Dupé, œuvre gigogne (avec l’ajout ou pas d’un chœur amateur) créée en 23, traite, par le truchement d’Ovide, des derniers instants d’Hercule sur le bûcher. En écho, Patrick Burgan s’attelle à la même forme, toujours à travers Ovide, mais en s’intéressant, lui, à la naissance d’Hercule.

Le souffle d’Hercule circule encore en Méditerranée et bien sûr à Marseille, la force d’Héraclès donne à Musicatreize l’énergie de créer encore et encore, alors que bientôt s’annoncent les 40 ans de l’ensemble né en 1987.

Soutiens