Vincent TROLLET

La musique de Vincent Trollet témoigne d’une grande attention à la parole et à l’expérience du temps. Il explore le son comme un être vivant qu’il traite, entre autres, au moyen de divers expédients, vocaux, gestuels et scéniques. Ne se rattachant pas formellement à une esthétique dominante de la musique contemporaine, du fait de sa curiosité à l’endroit d’autres formes artistiques et de son ouverture à l’autre, Vincent Trollet tient à ce que sa musique explore des frontières. 

Il étudie avec Edith Canat de Chizy la composition au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris (CRR). ll obtient aussi un diplôme supérieur en Acoustique Musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) qui lui apporta des connaissances approfondies de l’acoustique et des environnements technologiques. Il choisit ensuite de poursuivre ses études à la Haute Ecole de Musique de Genève (HEM) où il obtient un Master en Composition et théorie musicale. Ses professeurs principaux furent Michael Jarrell (composition), Luis Naon (musique électroacoustique), Eric Daubresse (informatique musicale). 

 

 L’année 2010/2011 représente un tournant. Il est admis au cursus d’Informatique Musicale à l’IRCAM à Paris où il y suit une formation intensive. Une nouvelle orientation créatrice se dessine alors et l’amène à explorer des formes expérimentales sonores. Il y composera “Floricatio Vocis”, une œuvre pour trombone et dispositif électronique live crée par le tromboniste Clément Carpentier. C’est aussi le moment où se nouent des rencontres avec d’autres compositeurs de sa génération qui se répercuteront quelques mois plus tard, par la fondation d’un collectif, d’où naitra un ensemble de musique contemporaine, l’Ensemble REGARDS qu’il codirige actuellement avec le compositeur Juan Arroyo. 

 

 Grâce aux bourses et prix qu’il obtient - membre artiste de l’Académie de France à Madrid, la Casa de Velazquez, lauréat du programme de résidence Hors-les-murs de l'Institut Français et d’une résidence par l’Institut français du Maroc, il a pu mener des enquêtes de terrain.  Il a puisé dans ces rencontres la liberté de l’inspiration de ses œuvres instrumentales et vocales.

 

 Actuellement, Vincent Trollet s’intéresse à la scène grâce à ses rencontres avec Vahram Zaryan, performer et chorégraphe, avec les poètes Gabrielle Althen et Frédéric Parcheminier, et avec l’auteur-dramaturge Milan Otal. Il a créé plusieurs œuvres en collaboration avec eux : "Revival" (2014), "Oblique Cycle 1 attracteur étrange" (2017), «Big tree park"(2017). "Cantigas encendidas de la Excavadora"(2018). Parmi ses futurs créations en 2019, la composition de deux spectacles « Oblique cycle 2 » avec l’Ensemble Regards et la Vahram Zaryan Compagnie, et « Arianna, fantaisie sur une Ile déserte »  avec le collectif Sacre,  production la POP.