Stabat Mater

Unique dans l’œuvre de SCARLATTI, par sa grandeur et sa qualité d’expression, le Stabat Mater a été composé aux environs de 1715 pour les chanteurs de la chapelle GIULIA au Vatican.

Le texte du Stabat Mater, qui a été utilisé dans la liturgie catholique sous des formes diverses, provient d’un franciscain anonyme du XIII° siècle. L’émotion qui s’en dégage a séduit les plus grands compositeurs : OSQUIN, PALESTRINA, Roland de LASSUS, PERGOLESE, SCHUBERT, LISZT, VERDI, et même au XX° siècle PENDERECKI.

 

Le Stabat Mater de SCARLATTI a été écrit pour quatre soprani, deux alti, deux ténors, deux basses et continuo. On peut être surpris d’un effectif somme toute assez austère pour l’époque.

SCARLATTI voulait rendre ce texte très charnel et émotif (en accord avec le maniérisme des œuvres italiennes ou italianisantes de l’époque) en même temps que transparent, sublimant le simple geste musical, par la possibilité d’utiliser un tissu harmonique riche, complexe, porteur de spiritualité.