Sibylle 1970

1 voix et bande.

17'

éditions Jobert

 

Sibylle a été écrite en 1968 et créée à l’ORTF le 5 mai 1970, dans le cadre de l’Atelier de Création Radiophonique, avec le concours d’Isabel Garcisanz, soprano et de Bernard Balet, percussionniste. La chanteuse joue aussi deux paires de crotales entrechoquées et deux cymbales suspendues. Une bande magnétique accompagne la deuxième partie de l’œuvre.

Maurice Ohana utilise pour la partie de chant les intervalles en tiers de ton et la fait évoluer sur des phonèmes auxquels il donne toutes les inflexions dont la voix est capable : sons gutturaux, criés, parlés, voix détimbrée, voix de tête.

 

Fidèle à ses origines andalouses, tout en élargissant leur essence musicale à  des dimensions universelles, Ohana a progressé vers une synthèse où l’on retrouve les recherches et les préoccupations de la musique actuelle. Tout d’abord en ce qui concerne la gamme, qu’il libère du carcan diatonique, du rythme qu’il tend à affranchir de la barre de mesure et des techniques vocales qu’il ramène vers leurs  vertus originelles, hors  de l’emprise du bel canto.