Sept chansons

Poulenc a composé “ La Blanche Neige ” et “ Marie ” sur des textes de Guillaume Appolinaire, et “ A peine défigurée ”, “ Par une nuit nouvelle ”, “ Tous les droits ”, “ Belle et ressemblante ”, “ Luire ” sur des textes de Paul Eluard.

 

Sous l’influence d’Erik Satie, quelques jeunes musiciens se réunirent à Paris en 1920 pour former autour de Jean Cocteau le “ Groupe des Six ”. Il visaient principalement à enlever à la musique son essence élitiste et à propager un style simple et compréhensible à tous. Il en résulte un style nouveau, mélange de simplicité classique, de parodie satirique et d’éléments de jazz, qui s’exprime spécialement dans les œuvres de Poulenc.

 

La mélodie y est l’élément dominant et l’on reconnaît dans les œuvres vocales de Poulenc des cantilènes qui rappellent l’art du chant du siècle précédent.

Poulenc affirme cependant des conceptions esthétiques, qui le rattachent au surréalisme, et fut particulièrement influencé par les poètes dont il a utilisé les textes pour ses sept chansons.

 

“ La musique vocale a été pour Francis Poulenc le domaine où sa personnalité s’est tout de même affirmée, singulière, ne ressemblant à nulle autre. Henri Sauguet ne cache pas son admiration, saluant dans les Sept Chansons “ une pleine réussite technique, mais aussi l’épanouissement d’une personnalité qui sait unir la grâce enjouée à la tendre mélancolie, aux sourires mêlés de soupirs ”. Poulenc se montre ici l’héritier de Janequin et de Ravel, non un héritier dilapidateur, mais qui sait, dans son domaine harmonieux, en augmenter l’héritage et le transmettre après l’avoir agrandi. Les Sept Chansons unissent la grâce et le charme à la grandeur d’un lyrisme qui semble couler de source ”.

J.Roy