Miguel Gàlvez Taroncher

Né à Valence (Espagne) en 1974, Miguel Galvez-Taroncher grandit dans un environnement marqué par la pratique musicale et manifeste un goût précoce pour la composition. Lorsque sa famille s’installe à Madrid, il étudie le piano, l’harmonie et la composition au Conservatoire Professionnel "Amaniel", où il côtoie Enrique Blanco
et Luis de Pablo. A 20 ans, il poursuit sa formation à la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst de Vienne, dans la classe de Michael Jarrell. Il écrit à cette époque : Alea (pour clarinette basse), Nodos (pour marimba), Cristal Oscuro (pour ensemble), Sphera (pour piano et quintette à cordes), et El Velo ("le voile", pour piano). En 1998, il obtient le Prix de fin d’études décerné par le Ministère de l’Education et des Sciences autrichien et termine ses études en composition à Vienne. Grâce à la bourse de la Nippon Foundation, il se rend au Japon pour y présenter ses Poemas de la Ladera Este ("poèmes du versant Est", pour voix et piano, sur un poème d’Octavio Paz). De retour en Espagne, il écrit Ficciones ("fictions", pour violon et percussion), Strahlung ("radiation" pour clarinette basse et ensemble) et Tossal (pour guitare et ensemble). En 2001, il compose Telar ("métier à tisser"), sa première oeuvre symphonique, créée par l’ORTVE (Orchestre de la Radio Télévision Espagnole). Son Concerto pour clarinette basse et ensemble interprété au festival Klangspuren (Schwaz, Autriche) par Carlos Galvez et le Nieuw Ensemble d’Amsterdam. En 2003, il participe à la composition collective Levels (sur des poèmes de Jaime Sabines), commande de la Fondation Essl créée par l’ensemble Wien Modern. Il travaille ensuite à son premier quatuor à cordes, El Sueño Eterno ("le sommeil éternel"), pour l’ensemble viennois Die Reihe (commande de l’Orchestre de la Radio Autrichienne (ORF) dans le cadre du programme Jeunesse Austria). Puis, en 2004, il écrit Eclipse pour flûte, violon et viole, El Gran Inquisidor ("le grand inquisiteur") pour récitant, baryton, basse, percussion et Mondszene ("scène lunaire") pour piano et électronique, inspirée de Federico García Lorca.
En 2005, il est Conservatoire Royal Supérieur Victoria Eugenia et devient professeur de composition à Grenade. Il compose alors Noche de Sollozos ("nuit de sanglots") pour mezzo-soprano et orchestre, pour l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée et la mezzo-soprano Angelica Cathariou placés sous la direction de Roland Hayrabedian. Miguel Gálvez-Taroncher a remporté le Grand Prix du Concours de Composition Reine Elisabeth de Belgique avec La Luna y la Muerte ("la lune et la mort") pour piano et orchestre ainsi que le Prix de Composition musicale du Collège d’Espagne à Paris en 2006. Il a également reçu diverses commandes du Centre pour la Diffusion de la Musique Contemporaine de Madrid (Kammerkonzert, créé au Festival de Alicante 2007 par le Trio Arbos et Neopercusión), de l’INAEM (Noche Obscura pour mezzo et ensemble) et de l’Institut de la Musique de Valence (Blick in die Wirrnis, crée par le Arditti Quartet au Festival Ensems 2007). Depuis 2007, il est compositeur en résidence à l’Orchestre de Jeunes de Valence.