Landschaft mit Argonauten

Cantate pour chœur mixte, alto solo, récitant et deux quatuors de trombones,

sur un texte de Heiner MÜLLER

 

Landschaft mit Argonauten (Paysage avec Argonautes) provient en grande partie d'une musique de scène (réunissant 12 voix solistes et 8 trombones) que j'avais écrite pour un spectacle de Jean JOURDHEUIL et Jean-François PEYRET, Le Cas Müller, présenté au Festival d'Avignon en juillet 1991.

J'ai entièrement remanié cette partition pour en faire une œuvre de concert (commandée par Radio France). J'ai élargi à 48 voix l'effectif choral (d'où émerge un quatuor de solistes) et lui ai adjoint une partie de récitant. Dans ce long monologue, le "je" est collectif, précise MÜLLER. Souvenir du chœur de la tragédie grecque... Manière, pour l'auteur, de  réactiver, d'actualiser -comme il l'a souvent fait- le mythe ancien. Jason et les Argonautes apparaissent ici comme des figures de colonisateurs: ce sont les colonisateurs des temps modernes.

Instrument traditionnel des musiques funèbres (Equales de BEETHOVEN, Tuba mirum du Requiem de MOZART),  le trombone m'est vite apparu comme étant l'instrument le  plus approprié pour éclairer les divers aspects du texte de MÜLLER-  Texte touffu, dense, complexe et difficile, qui charrie des blocs de mots, des images qui s'entrechoquent, des images de mort, des images de traversée marine, de banlieues dévastées, cela dans un langage d'une extrême luxuriance et cependant toujours maîtrisé. Il y a dans cette poésie un mélange d'archaïsme presque barbare et la volonté constante de l'"actuel". Le trombone- dont l'origine remonte aux temps immémoriaux-, peut offrir, me semble-t-il une image archaïque aussi bien que tout à fait contemporaine par son appartenance au monde du jazz. Il peut exprimer en même temps l'antiquité et la modernité.

J'ai réparti mes huit trombones en deux quatuors séparés dans l'espace, ce pour permettre des jeux d'alternance et d'antiphonie.

Dans sa version  de concert, Landschaft mit Argonauten a été créé en février 1995, lors du Festival Présences, à Radio France.

 

Philippe HERSANT