La Douce - amère

La Douce - amère

 

 

La seconde cantate (La Douce-amère) aborde le traitement médiatique de l’affaire, sur le ton parodique des émissions télévisuelles grand public consacrées aux affaires criminelles. Les trois affaires y sont représentées par divers témoignages et des reconstitutions hypothétiques, parfois loufoques ou superfétatoires. Cette cantate nous décrit plus précisément la vie et le crime de Garance Withering.


 

Musique d'ALEXANDROS MARKEAS
Livret de SYLVAIN COHER
Ensemble MUSICATREIZE
Sous la direction de ROLAND HAYRABEDIAN
Mise en scène de SYBILLE WILSON
Scénographe JIM CLAYBURGH