Jean-Louis Florentz

Jean-Louis Florentz est né à Asnières le 19 décembre 1947.

Il consacre ses études universitaires aux Sciences naturelles, à l’Arabe littéraire et à l’Ethnomusicologie. De 1971 à 1975, il est élève au Conservatoire de Paris, dans les classes d’Olivier Messiaen et de Pierre Schaeffer. Il est également l’élève d’Antoine Duhamel.
De 1971 à 1979, il effectue 14 voyages d’études en Afrique du Nord, au Niger et en Côte d’Ivoire ; de 1981 à 1986, 4 voyages d’études au Kenya ; et de 1982 à 1997, 8 voyages d’études en Israël, Martinique, Polynésie, Afrique du Nord, Egypte.
Pensionnaire à la Villa Médicis à Rome de 1979 à 1981, il enseigne en 1981 et 1982 la composition et la musique africaine occidentale au Kenyatta University College de Nairobi au Kenya. De 1983 à 1985, il est pensionnaire à la Casa de Velazquez à Madrid et Palma de Mallorca. Il devient alors professeur d’analyse des musiques de tradition orale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon jusqu’en 2000.
Jean-Louis Florentz a reçu de nombreux prix depuis le début de sa carrière de compositeur : en 1978, le Prix de composition Lili Boulanger ; en 1985, le Prix Georges Wildenstein de l’Institut de France ; en 1989, le Grand Prix Musical de la Ville de Paris pour l’ensemble de son œuvre ; en 1990, le Grand Prix Musical de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour Asun (Assoun, anciennement Requiem de la Vierge), op. 7 ; en 1991 le Grand Prix de la Musique Symphonique de la SACEM ; en 1993, le Prix René Dumesnil de l’Académie des Beaux-Arts.
En 1995, il est élu membre de l’Académie des Beaux-Arts.
Il est compositeur en résidence auprès de l’Orchestre National de Lyon de 1995 à 1997 et auprès de l’Orchestre National des Pays de Loire de 2000 à 2002.