Ivo Malec

Compositeur français, né à Zagreb en 1925, Ivo Malec reçut en Croatie une formation « académique ». Ce fut alors une vie « apparente » de musicien: premières œuvres résistant à l’esthétique environnante, écrits critiques et part non négligeable dans l’organisation de la vie musicale croate. Entre 1955 (le premier séjour à Paris et la rencontre, déterminante, avec Pierre Schaeffer « mon seul véritable maître ») et 1959 (l’installation définitive à Paris), une très profonde mutation et la découverte du son brut, à cultiver nécessairement avant tout geste compositionnel.

La primauté accordée au son et à sa texture complexe plutôt qu’à l’écriture (Ivo Malec est alors fort défiant à l’égard de la notation musicale, selon lui « incapable d’en rendre compte ») le maintiendront naturellement éloigné des débats entre compagnons et adversaires du Domaine musical. Le discret Groupe de Recherches Musicales lui sera un havre ou approfondir ses recherches et sa voie profondément originale et où préparer, à partir de 1972, une éminente carrière de professeur de composition au Conservatoire de Paris.

L’  « oreille musicale » d’Ivo Malec est d’abord expérimentale, évoluant davantage dans un temps mental que physique, faite de complexes de sons et d’objets sonores plus destinés à la fusion organique qu’à la spéculation sur les seuls paramètres d’écriture.

La musique d’Ivo Malec est hérissée de ritualités profondes : violence lors de l’effectuation du son, omniprésence de la voix (appels, lyrisme), magie du concert ou de la représentation (surtout lorsqu’ Ivo Malec est à la « direction du son ») et puissance de l’élément rythmique.

Dès lors ô combien pertinente apparaît la voie périlleuse ainsi choisie: la musique « mixte » dans laquelle musique électro-acoustique et instrumentarium traditionnel s’agrègent avec la plus pure exigence, dépassant sans cesse l’écueil des bricolages sonores.

Ecoutez cette musique de jeune homme !

 

Frank Langlois