Béla Bartok

Nagyszentmiklos, 25 mars 1881 - New-York, 26 septembre 1945

Compositeur hongrois

Après des études de piano et d'harmonie à Bratislava puis à Budapest, Bartok s'oriente très tôt vers une carrière de pianiste et de compositeur. L'événement déterminant de ces premières années est la découverte des chants hongrois qu'il entreprend de recenser avec son ami Zoltan Kodaly. Son activité suit désormais 2 voies : la recherche ethno-musicale et la composition.

1907-1934 Professeur de piano à l'Académie royale de musique de Budapest.

1907 3 Chansons populaires hongroises

1908 1er Quatuor à cordes op.7

Début d'une série de 6 quatuors où Bartok donne le meilleur de lui-même.

1908 Pour les enfants, recueil de pièces pour piano où Bartok fournit une contribution importante à la pédagogie musicale.

1918 Le Mandarin merveilleux

Outre ses oeuvres vocales, ses compositions les plus intéressantes sont ses pièces pour piano, traité pour la première fois par Bartok, en instrument à percussion.

1934-1940 Il se consacre exclusivement à ses recherches.

Chaque année voit alors l'éclosion d'un chef-d'oeuvre.

1936 Musique pour cordes, percussions et célesta

1937 Sonate pour 2 pianos et percussions

1938 Concerto pour violon et orchestre

1938 Microkosmos

A cela s'ajoute une carrière de concertiste en Europe et aux Etats-Unis, où , en 1939, il se produit avec le violoniste Joseph Szigeti et le clarinettiste de jazz Benny Goodman (Contraste, pour vl., clar. et p.)

1940- 1945 Hostile au régime politique hongrois proche du nazisme, il choisit d'émigrer aux Etats-Unis. Mais l'incompréhension, la gêne et la maladie hâtent sa fin.

1943 Concerto pour orchestre

Le succès que rencontre cette oeuvre lui vaut de nombreuses commandes qui arrivent trop tard.

 

Biographie réalisée par les services de documentation interne de Radio-France